Origine

Le nom de GAUDART avec ses variantes GAUDARD, GODART et GODARD, est un nom d'origine germanique Godhart (god=dieu + hard=fort, dur) et vient de l'étymologie : Wald qui signifie règner, gouverner et Hart, dur, fort. Il s'agit du surnom d'un chef celto-germanique, sans doute Eduen. L'ascendance celtique vient d'être prouvée par des recherches ADN récentes sur des membres de la branche dite "des Indes".  

 

Dans l'ancienne Scandinavie de l'ère des Vikings (du VIII° siècle au XI° siècle), la religion consistait essentiellement en pratiques rituelles qui étaient dévolues aux chefs de clan ou de famille, appelés pour la circonstance goði, pluriel Godar. C'étaient donc des dignitaires, sortes de prêtres païens  « chargés de prérogatives sacrées : à la fois célébrer les sacrifices et proclamer la loi ».

 

D'après d'Hozier, la Famille GAUDART est connue depuis le XIIème siècle. Originaire de Bourgogne où elle a possédé un fief au XV° siècle, son berceau seraît le Haut-Gâtinais. Cette famille de noblesse d'ancienne extraction se serait divisée, avec des fortunes diverses, en plusieurs branches : GAUDART d'ALLAINES, GAUDART de LA VERDINE, GAUDART du PETIT-MARAIS, GAUDART (des Indes) dont GAUDART de SOULAGES, GODARD de LA MOTTE-CHARENTE, etc.

 

La branche dite "des Indes" est issue au XVIème siècle de Jehan GODARD (1584-1640), propriétaire des terres des seigneurs de Chevigny dans la Nièvre, et marié avec Barbe CHEVALIER (1585-1616), d'où Anthoine (1614-1651) qui s'installe à Château-Chinon (Nièvre) en épousant en 1632 Claudine PETOT / de COUJARD (1613-1684), une descendante capétienne.

  

Quatre générations plus tard, François-Pierre GAUDART (1732-1809), officier, Agent de la Compagnie des Indes, fils et petit-fils de Bourgeois de Paris, s'établit à Pondichéry puis à Karikal aux Indes françaises.

 

Les notices biographiques publiées ci-après concernant ses descendants sont là pour prouver de l'excellence de cette famille qui s'est illustrée dans tous les domaines. Dans cette postérité, un titre de comte héréditaire a été accordé à Michel GAUDART de SOULAGES (1948) par lettres patentes le 6 janvier 1999 et confirmé le 12 janvier 2001 par Monseigneur Henri d'Orléans, comte de Paris et duc de France, de jure Henri VII.

Armoiries

Les armes d'origine des Gaudart sont : D'or à la bande d'azur chargée de 3 défenses de sanglier d'argent. 

 

Il s'agit d'armes parlantes, c'est à dire qui expriment le nom du possesseur, qu'on retrouve dès le XVème siècle, si ce n'est avant.

En décomposant le patronyme GAUDART ("Wald-hard" de Waldan, Vald, régner, gouverner et hard, dur, fort) en GAUD + DART(D), nous avons GAUD/GOD/GOTH = Dieu représenté par le sanglier, emblême solaire de l'autorité spirituelle par excellence, et DARD = Défense, ce qui est dur, ce qui défend.

Ce qui donne naturellement la devise de cette famille : Dard de Dieu !

On retrouve aussi comme légende avec les armoiries : Défense de sanglier ! (Assaut de lévrier, Fuite de loup, Défense de sanglier).

 

 

GAUDART / D'or à la bande d'azur chargée de 3 défenses de sanglier d'argent. Devise : Dard de Dieu. 

 

GAUDART de SOULAGES / Ecartelé : aux 1 et 4, d'or à la bande d'azur chargée de 3 défenses de sanglier d'argent ; aux 2 et 3, d'azur au chevron d'or accompagné en chef de 2 rocs d'échiquier d'or et en pointe d'un lion du même. Devise : Dard de Dieu.

 

GAUDART d'ALLAINES / De gueules au lion couronné d'or, accompagné de 5 fleurs de lis d'or, 2 à dextre, 2 à senestre et 1 en pointe. Devise: Spe et fide.

 

GAUDART de LA VERDINE / D'azur au chevron d'or accompagné en chef de 2 étoiles du même et en pointe d'un cygne d'argent becqué et membré de sable.

 

GAUDART de VILLIERS / D'azur au chevron d'or accompagné en chef de 2 étoiles et en pointe d'une rose du même.

 

GODARD de LA MOTTE-CHARENTE / Au vaisseau équipé de 3 mâts, adextré en chef d'un coeur enflammé percé de 2 flèches en sautoir, les pointes en bas.